UN CONSTAT AMER

  • Malgré une dynamique de conversion sans précédent, la bio représente en France 3 % de la surface cultivée, ce qui la situe au 22ème rang européen
  • En dépit d’objectifs publics ambitieux, moins de 2 % des ingrédients dans la restauration scolaire publique sont bio
  • Et, pendant ce temps là, la France est toujours le 1er consommateur européen de pesticides (+2 % depuis 2008) condamnée par l’Europe régulièrement pour non respect des directives environnementales (qualité de l’eau, algues vertes, etc.)

OBJECTIF : 20 % DE TERRES BIO EN 2020

Pour une bio présente partout : soutien accru à l’installation et la conversion en bio des agriculteurs (accès au foncier, formations, investissements dans la recherche publique en bio et dans la structuration de filières 100 % bio).

Avec quels moyens ?

Relèvement de la TVA sur les pesticides (actuellement 5,5 %) et suppression des fonds publics pour les technologies OGM en agriculture !

Pour une bio locale accessible à tous : création d’un plan national pour l’alimentation locale, bio et solidaire avec notamment :

  • Minimum 20 % d’ingrédients bio à tous les menus dans la restauration scolaire publique
  • Soutien aux circuits courts dont les "paniers solidaires"
  • Information et sensibilisation des citoyens à la bio

Avec quels moyens ?

Fin des aides publiques favorables aux agro-carburants  !

L’agriculture doit nourrir les Hommes.